Activités de la psychologie clinique et techniques psychothérapeutiques



http://psychanalyse-21.psyblogs.net/2014/01/activites-de-la-psychologie-clinique-et.html
La pratique des psychothérapies constitue un domaine d’application de la psychologie clinique qui vise prioritairement le soin au patient, mais contrairement à l’évaluation psychologique, la psychothérapie ne concerne pas que les psychologues.

Selon Doron et Parot (1991), la psychothérapie est une méthode de traitement des souffrances psychiques par des moyens essentiellement psychologiques. C’est une des techniques de soin des troubles mentaux, qui va le plus souvent s’appuyer sur le langage et la communication, mais aussi selon le cas, sur des méthodes non-verbales. Son but principal est de diminuer, voire d’éradiquer des difficultés rencontrées par une personne, ou produire un changement dans la personnalité et le comportement de l’individu.

Si les premières psychothérapies se trouvaient principalement être d'inspiration psychanalytique, à partir de 1950, ces psychothérapies se sont largement diversifiées, et leur nombre a beaucoup augmenté : En 1975, on comptait 130 types différents de psychothérapies, 250 en 1980, 450 en 1986...

Il y a deux grandes classes de psychothérapies, individuelle ou de groupe (plus de deux personnes) que l’on peut aussi définir selon leur durée dans le temps : Les psychothérapies brèves s’étalent sur trois mois à un an, elles sont surtout opposées aux psychanalyses, qui, elles, durent beaucoup plus longtemps.

Leurs modèles théoriques sont liés à la psychopathologie. chacune des différentes sortes de psychothérapies (comportementales, cognitives, familiales, psychanalytiques, etc...) constitue un modèle proposant une lecture spécifique des troubles mentaux et un traitement particulier. Nous en abordons ici, brièvement, quelques-uns.

Psychothérapies comportementales et cognitives.

Apparues dans les années 1950 aux USA puis en Suisse, elles sont à l’heure actuelle considérées comme des thérapies brèves, et s’appuient directement sur deux courants de la psychologie, le courant béhavioriste (comportemental) et le courant cognitif : à l’origine exclusivement en rapport avec le courant comportemental, elles se convertissent à partir de 1960 en psychothérapies cognitivo-comportementales, suivant l'idée selon laquelle on ne peut réaliser une analyse satisfaisante de l'esprit humain en se concentrant seulement sur les réponses à des stimuli.

Le but principal de ces thérapie est concret : agir sur la façon de penser des individus, puisque ces thérapies reposent sur le postulat selon lequel des attitudes et des comportements inadaptés sont le fruit de pensées inadaptées. En pratiques, ces thérapies vont se centrer sur les pensées (cognition) des patients afin d’entraîner une modification sur les affects et les comportements des individus. La durée moyenne est d’environ 15 à 22 séances. Elles interviennent dans la prise en charge de troubles dépressifs, d’anxiétés, troubles du comportement alimentaire ou alcoolismes, troubles névrotiques telles que phobies et obsessions.

Ces psychothérapies disposent d'un solide bagage théorique et d'une efficacité reconnue scientifiquement.

Psychothérapies familiales (systématiques)

Elles ont pour but d’agir sur les relations entre les membres d’une famille afin de modifier le système d’interaction et de communication au sein de l’environnement familial. Elles reposent sur le postulat selon lequel les troubles mentaux seraient engendrés par une communication et des interactions de mauvaise qualité au sein des membres d’une même famille. 

Ce sont des thérapies de groupes, généralement conduites par un ou deux psychologues thérapeutes, particulièrement recommandées dans la prise en charge de troubles schizophréniques, alimentaires, conjugaux, etc. Elles sont cependant très difficiles à mettre en place puisqu’elles suppose la participation active des différents membres de la famille - ce qui implique la coopération de chacun d'entre eux.

Psychodrame

Élaboré à partir des années 1920 par Moreno aux USA, le psychodrame est une thérapie de groupe qui consiste à réunir des individus et à leur demander de mettre en scène (jouer) leurs difficultés, ce qui devrait les aider à exprimer leurs émotions, sentiments, conflits personnels. Il y a un ou plusieurs thérapeutes avec plusieurs patients, surtout des enfants ou des adolescents.

Toutes ces psychothérapies sont généralement précédées d’entretiens et d’évaluations, décidant généralement du type de psychothérapie selon la psychopathologie (selon les troubles rencontrés).

Chaque psychothérapie ou presque s’appuie sur des méthodes d’évaluation et de traitements psychologiques, qui repose donc sur l’utilisation de méthodes cliniques fiables et valides. Chaque situation clinique étant différente, le psychologue clinicien doit adapter ces méthodes à chaque individu.

Comme pour toute discipline, la recherche fondamentale intervient pour faire évoluer les connaissances et ses pratiques, et implique une mise à jour régulière des connaissance du praticien.